FANDOM


Concept sketches by blinck-d6ijtum.jpg
Séparateur.gif

Au-dessus des falaises qui bordaient le canal, le soleil tapait fort. La chaleur devenait de plus en plus insupportable à mesure que l'astre grimpait dans les cieux, et la silhouette noire qui contemplait les eaux peinait visiblement à rester debout. Observant le bâtiment naval franchir les portes de roche qui délimitaient la sortie du fleuve, elle tourna les talons et redescendit le talus herbeux pour pénétrer l'ombre des arbres de la vallée, se dirigeant vers l'une des tentes du campement qui était installé entre les troncs sauvages. Rabattant le voile de peau qui fermait les tentures, le guetteur abaissa sa capuche de cuir, laissant sa crinière onyx s'échapper sur ses épaules, alors que la silhouette, -qui se révéla être une jeune femme, décrochait les agrafes de sa cape pour la déposer sur le dossier d'une chaise de vieux bois. Elle se dirigea d'un pas nonchalant vers la table qui trônait au centre de l'endroit, et caressa le dos de l'homme penché au-dessus de ses cartes du revers de la main, avant de s'étaler lascivement sur les parchemins que le colosse consultait, les ongles peints de la jeune femme faisant sauter les boutons de sa chemise pour révéler des dessous simples de tissu alors qu'elle souriait en coin de ses lèvres ornées de carmin.

« Ils sont là. Veux-tu t'occuper de moi avant de les accueillir ? » déclama la provocatrice d'une voix sensuelle.

« Je ne vois plus la carte. » lui répondit le colosse d'une voix d'où toutes intonations étaient absentes, n'ayant même pas accordé un regard à la poitrine que la jeune femme avait dévoilé pour lui.

« Tu n'es pas drôle. » souffla la jeune femme avant de se redresser, ne prenant pas la peine de reboutonner sa chemise pour s'affaler sur la chaise. « Rappelle-moi pourquoi tu veux récupérer cette putain aux longues oreilles ? »

« Parce que ses compétences me seront plus utiles que les tiennes pour ce que j'ai à faire. »

Le colosse se redressa en roulant sa carte de vieux parchemin, qu'il glissa sur la sangle qui traversait son buste avant de se diriger vers la sortie de la tente. La voix envoûtante de la jeune femme résonna dans son dos alors qu'il sortait.

« Ne me fais pas trop attendre, Ikit. J'ai chaud, et j'ai envie de toi.. »

« Rhabille-toi, Mirena, et couvre cette poitrine avant que je ne la marque d'un corbeau. Tâche de préparer un repas pour nos invités, ou bien tu auras ton lot de souffrance pour les semaines à venir. »

Les peaux retombèrent après le passage du colosse, le masquant de la jeune femme qui se redressa en remontant les pans de sa chemise, renfrognant ses traits en crachant une injure.

Séparateur.gif

Sur le pont du navire, les deux hommes-de-main remontaient la jeune Thalassienne de la cale, celle-ci clignant des yeux sous la brusque lumière à laquelle elle était exposée après plusieurs heures passées dans une pénombre relative. Plus traînée que portée, elle fut amenée jusqu'à l'une des cages qui bordaient le pont, soutenu d'une chaîne pour se balancer au-dessus des flots. D'un mouvement brusque, les deux gaillards jetèrent la jeune femme entre les barreaux, et refermèrent la cage de fer d'un tour de clef avant de s'éloigner, riant aux éclats.
Suspendue, l'Elfe se recroquevilla sur elle-même, cachant sa poitrine dévoilée de ses bras croisés en dardant les alentours d'un air craintif. Les pirates qui passaient près de la cage dans laquelle elle était parquée ne se retenaient pas de la siffler, ou de lui offrir une flopée d'injures et de noms dégradants en tout genre avant de continuer leur travail en riant, amusés de la situation de leur captive. En observant les alentours, la Thalassienne finit par croiser le regard de la jeune femme qui l'avait sortie des geôles de la garde, la suppliant du regard.

La fille du pirate était accoudée à l'une des rambardes, ses dents arrachant parfois un morceau de la pomme juteuse qu'elle tenait du bout des doigts, fixant la captive, ses prunelles océan mêlant compassion et pitié. Elle ne daigna pas bouger sur le moment, mais se décida alors que l'un des pirates s'approchait de la Thalassienne emprisonnée pour lui cracher allègrement au visage avant de la provoquer de ses mots.
Descendant alors de son perchoir, la jeune pirate s'approcha du malin pour lui faucher les jambes d'un coup de tibia, son talon droit finissant sur la gorge du gaillard, qui se débattait pour se dégager de la botte, suffoquant. La femme se pencha vers lui, sifflant entre ses dents.

« Si je te revois encore faire ça, tu prendras sa place dans la cage. Maintenant, va me chercher la clef. VITE ! »

Relâchant le bougre, qui s'empressa d'aller chercher la clef de la cage suspendue, la pirate observa la Thalassienne avant de la faire descendre sur le pont. Ramassant un morceau de voile, dont elle lui couvrit les épaules et le buste, elle conduisit l'Elfe dans sa cabine, soupirant en lui offrant le bol de fruit dont était tirée la pomme qu'elle dégustait plus tôt.

« Désolée. Mange et bois à ta soif. » dit-elle en désignant la bouteille d'eau qui trônait sur la table. « Tu n'auras plus à souffrir de cet équipage d'imbéciles. »

La pirate s'installa sur une chaise, en face de la Thalassienne, et croisa les bras en remontant ses pieds sur la table. Elle observa l'Elfe se jeter sur la nourriture, qu'elle engloutit avec avidité, le regard rivé sur ce qui finissait derrière ses lèvres. Elle ne détailla qu'un bref instant la jeune femme qui lui faisait front, avant de retourner à son repas.
Vêtue d'une chemise de soie ouverte sur le haut du buste, elle observait la captive de son grand regard océan. Elle avait troqué son tricorne contre un bandeau rouge et noir qui retenait sa crinière sauvage vers l'arrière. Ses doigts étaient enfermés dans des lanières de cuir, peu utiles pour protéger efficacement d'un coup mais assez épaisses pour éviter de souffrir d'ampoules après le maniement d'une lame ou des cordes du navires. Elle portait également des chausses de cuir brun, retenues d'une ceinture à boucle d'argent et portait des bottes de voyage aux semelles doublées pour le confort d'une marche trop longue. Après que l'Elfe eut pu se rassasier, elle prit la parole.

« Je présume que mon père est venu te voir ? » L'Elfe hôcha la tête. « Et qu'il a profité de toi ? »

L'Elfe acquiesça une nouvelle fois, ce qui arracha un sourire à la pirate qui se redressa pour déposer ses coudes sur la table et joindre ses doigts devant son menton.

« Ne lui en veut pas, s'il-te-plaît. C'est un homme, et il n'a pas fréquenté de femmes depuis longtemps. Depuis la mort de ma mère, en réalité, ce qui fait maintenant trois ans. Il a des besoins, comme tout le monde.. » déclara-t-elle d'une voix douce, un sourire triste sur les lèvres. « Tu as un nom, je suppose ? »

« Elëatriel.. » répondit la Thalassienne d'une voix timide, encore méfiante face à ce soudain élan de générosité.

« Je m'appelle Dalila. Je suis désolée qu'on t'ait infligé ça. Si ça n'avait tenu qu'à moi, tu serais venue ici dès le départ, mais je ne conteste pas les décisions de mon père. »

« Ce n'est rien. Pourquoi m'emmenez-vous ? Et où ? » demanda la jeune Elfe, resserrant le morceau de voile autour de sa poitrine, pour la cacher.

« Je ne peux pas te donner de réponse, malheureusement. Tout ce que je sais, c'est qu'on doit t'emmener jusque sur un autre navire, et qu'on te livre à l'un des employés de mon père. Le nom de Khalad te dit quelque-chose ? » L'Elfe secoua la tête en signe de dénégation. « C'est un Sorcier, et de ce que j'ai compris, un ami de ta mère. Tu seras échangée contre de l'Or, dans l'une des criques de la vallée du Sud. »

Alors que l'Elfe s'apprêtait à poser une nouvelle question, un cri résonna au-dehors, annonçant que le point de rendez-vous avait été atteint. Dalila se redressa, et souriant à la Thalassienne, lui désigna une armoire avant de sortir.

« Il y a de quoi te changer ici. Ce n'est peut-être pas aussi bien que ton ancienne tunique, mais ça t'évitera d'exciter l'équipage. »

Après le départ de la jeune pirate, l'Elfe se redressa pour se diriger vers l'armoire, le morceau de voile glissant de ses épaules pour frapper silencieusement le sol. Elle ouvrit les battants de l'armoire de bois puis fouilla quelques instants jusqu'à sortir une chemise de lin blanc, qu'elle enfila avant d'attraper un veston de cuir aux manches arrachées, couvrant le vêtement d'une couche de cuir supplémentaire. Après quoi, elle ramena ses mèches auburn derrière ses oreilles effilées et non sans crainte, sortit à son tour pour revenir sur le pont du navire.

Séparateur.gif

En arrivant sur le pont, la Thalassienne reçut quelques nouveaux sifflets et quolibets rabaissant, qui se turent bien vite sous le regard assassin de la fille du «Flamboyant». Celui-ci arriva de sa propre cabine quelques instants plus tard, et cria plusieurs directives que les pirates s'empressèrent d'accomplir pour ne pas froisser leur capitaine et risquer sa colère. En moins de quinze minutes, l'Imperium était prêt à amarrer près de la côte, et l'ancre fut jetée vers les profondeurs. On mit quelques barques à l'eau, dans lesquelles descendirent le Capitaine, sa fille et la Thalassienne, ainsi que quelques pirates. Les hommes du «Flamboyant» ramèrent avec vigueur, et peu après leur départ, la jeune Elfe plissa l’œil droit, une autre barque descendant vers les flots, sur laquelle on jeta bientôt la silhouette auparavant enchaînée à fond de cale.

En posant le pied sur le rivage, les hommes du Pirate furent accueillis par ceux du colosse. Ces derniers, vêtus de tuniques de cuir noir passées par dessus des cottes de mailles, les attendaient de pieds fermes. Ils portaient tous un nombre conséquent de fourreaux et de lames, et ne donnaient pas l'impression de plaisanter, leurs airs patibulaires masqués sous des foulards de lin bleu de nuit. L'un d'eux -visiblement le chef du groupe-, adressa un geste de menton en direction du Capitaine pirate et tourna les talons. Rapidement, il gravit la pente qui menait au campement des mercenaires, suivi par les nouveaux arrivants.
L'endroit était proche de l'orée d'une courte forêt, et les tentes avaient été mises en cercle autour des feux de fortune. Les hommes en faction cessèrent toutes activités en regardant passer le «Flamboyant» mais surtout sa fille et la séduisante Thalassienne, qui balançait des hanches malgré elle ; elle provoqua quelques sifflements mais les ignora en baissant la tête, scellant ses mains dans son bas dos.
Ils furent conduits jusque la tente du colosse par le chef des mercenaires, qui les invita à entrer -toujours sans un mot-, en soulevant les peaux de l'entrée.

À l'intérieur de la tente régnait une douce chaleur, diffusée par un feu de camp placé au centre des tables qui avaient été déplacées pour former un hémicycle, et permettre à un quelconque conseil de siéger afin que chacun des membres puisse observer les autres sans avoir à se tordre le cou. Sur la table devant chaque siège de bois avait été disposé une carafe d'eau et un verre rudimentaire, ainsi que quelques fruits afin de permettre aux protagonistes de se sustenter. Les pirates se jetèrent sur les aliments et la boisson sans la moindre gêne, sans même demander l'autorisation à leur capitaine, qui ne leur fit aucune remarque, souriant même. Il porta son attention sur les flammes qui semblèrent s'agiter après son coup d’œil puis revient à la salle, croisant ses bras l'un sur l'autre devant son puissant buste. Il jeta un regard vers sa fille et hôcha doucement la tête, la jeune femme entraînant la Thalassienne dans un coin de l'endroit.
Une dague fusa alors et se ficha dans le fruit que mangeait l'un des pirates, celui-ci relâchant l'écarlate pour tirer son sabre, imité par ses quelques compères en fixant l'endroit d'où avait été jeté l'arme.

« C'est assez malpoli de manger ce qui est préparé sans demander la permission ni même remercier celui ou celle qui s'est donné du mal pour tout préparer. »

La jeune acolyte du colosse sortit de l'ombre, penchant la tête en ramenant ses mèches onyx au-dessus de son épaule gauche, son regard océan se plantant dans celui du pirate qui fut surpris par le lancer. Elle ricana, sa main passant sur son ventre alors qu'elle finissait de boutonner une chemise bien trop ouverte sur sa poitrine, et s'approcha de la table pour récupérer son bien. Elle fit alors un brusque écart sur la droite, retenant un juron entre ses lèvres rosées quand les flammes du feu léchèrent sa jambe droite en faisant roussir le lin de sa jambière.

« Et ça l'est encore plus d'accueillir des invités d'un coup de dague. » répliqua le Capitaine, qui abaissait sa main, tendue vers les flammes une seconde plus tôt. « Toujours aussi pudique, à ce que je vois. »

« Je sais que tu aimes ça, Rallan. » -la fille du Capitaine retint un hoquet de surprise à la mention du prénom de son paternel- « N'est-ce pas ? »

« Ce n'est pas une raison pour provoquer mes hommes. Ils ne savent pas aussi bien se contrôler que moi, je peux te l'assurer. »

La jeune femme rit avec entrain, s'approchant du «Flamboyant». Sa main glissa sur son buste jusqu'à effleurer sa ceinture se collant à lui, sa rotule remontant lentement entre les jambes du pirate ; avant qu'elle ne lui plante un baiser sur la joue pour s'éloigner, et aller s'affaler sur un canapé pour jouer à le provoquer en écarter les pans de sa chemise, proche de l'indécence.

« Fut un temps où ce n'était pas le c-.. » elle se tut, son regard se figeant sur l'entrée de la tente.

Le colosse fit irruption dans la place de son pas lourd, observant l'assemblée. Les pirates reculèrent aussitôt en baissant la tête et en déglutissant avec peine, évitant à tout prix de croiser les yeux Indigo de l'homme, celui-ci s'approchant de Rallan pour déposer une main amicale sur son épaule. Il lui sourit puis foudroya la provocatrice du regard, avant de s'approcher d'un petit coffre.

« Ravi de te revoir, vieux frère. » lança-t-il au Pirate en ouvrant le meuble d'un coup de poignet. « Des nouvelles du Frère ? »

« Il est mort il y a déjà deux mois, la maladie l'a emporté. La Lumière le garde, ou quelque-chose comme ça. » répliqua le Capitaine en gloussant.

Le colosse se redressa en hôchant la tête, avant de lancer une grosse bourse vers son camarade, qui l'attrapa d'un geste franc, la soupesant avant de la mettre dans sa besace, visiblement satisfait.

« Toujours un plaisir de faire affaire avec toi. J'ai également ce que tu m'as demandé. »

Il détourna son attention vers l'entrée de la tente et siffla brièvement. Les peaux se soulevèrent pour laisser passer deux pirates, qui tenaient chacun les chaînes traînant la silhouette aux bandages sur le sol poussiéreux, la créature trop faible pour arriver à se mouvoir correctement toute seule. Le béhémoth sourit puis hôcha la tête, deux mercenaires faisant irruption pour récupérer les chaînes.

« Fais attention à toi. » déclara l'imposant homme au Pirate, inclinant doucement le faciès. « Et ne Le perd pas. »

« Ne t'en fais pas, mon ami. Il est bien gardé. » répliqua le Pirate avant de tourner les talons. « Fille, en route. »

La fille du Capitaine offrit un dernier regard à la Thalassienne, relâchant sa main avant de se redresser et s'élancer à la suite de son père, elle-même suivie de près par les pirates. L'Elfe s'enfonçant dans son siège en couinant, observant le colosse qui s'approchait d'elle. Il se pencha vers elle et l'inspecta un instant avant de se redresser en souriant d'un air suffisant.

« Quel dommage d'avoir gâché un si beau visage d'une telle blessure. On va s'occuper de ça, et tu vas avoir de quoi être tranquille dans les jours à venir. » dit-il en se redressant, adressant un regard à son acolyte provocatrice, qui comprit ce qu'il voulait sans avoir besoin de parler.

Elle se redressa et tirer l'Elfe à sa suite sans le moindre ménagement. En s'éloignant, la jeune femme n'eut que le temps de jeter un œil à la silhouette enchaînée, remarquant son regard implorant au travers des bandelettes.

« Bientôt.. »



Chapitre précédent / Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard