FANDOM


Illerya Corvalis, née Latil
022d630296e1add2fd1f3a7ccb198f1a
Primaire
Statut Actuellement vivante.
Classe Sorcière, Transmutatrice
Localisation Principalement Dalaran, mais également les régions Hurleventoises
Origine Née à Dalaran
Genre Féminin
Titre «L'Altératrice», Dame Roxane (surnom de l'Arène)
Espèce Humaine
Entourage Meryl Corvalis (époux), Taraën Corvalis (beau-frère), Cenalya S. Corvalis (belle-sœur par alliance), Edros Souffle-Sorts (ami de longue date), [...]
Affiliation(s) Alliance suite à la Purge, Kirin Tor, Angol Tirith
Secondaire
Ennemi(s) Une certaine haine envers les chevaliers de la mort, mages noirs, et autres utilisateurs de magie déviante
Famille Arthurus Latil (père, vivant), Erinda Barristan-Latil (mère, vivante)

Description physique :

Femme de taille moyenne (environ 1m70), et d'une corpulence tout à fait adaptée, Illerya peut être rapidement vue comme une femme coquette, belle et le tout naturellement. Avantagée par ses courbes, elle a un certain air séducteur, bien qu'elle n'y fasse pas réellement attention. Son pas léger et sa démarche droite font d'elle une femme tout à fait élégante, dans la plupart de ses mouvements. 

Rares sont ceux lui donnant son véritable âge, trente-deux ans. On lui donne généralement deux, voire trois années en moins, si ce n'est plus. En effet, elle garde toujours ce teint frais des femmes dans la fleur de l'âge, les pommettes rosées, les lèvres rouges et délicates et un air serein. Ses cheveux, d'un brun couronné de touches blondes, dégringolent en cascade sur ses épaules, ou jusqu'au bas de son dos. Elle préfère néanmoins les attacher d'un chignon ou d'une simple queue de cheval haute afin de ne pas être dérangée dans ses activités. Elle n'use d'aucuns artifices pour s'embellir, que ce soit des pigments pour colorer ses lèvres, ou encore des poudres ; certains pourront dire qu'elle ne prend pas le temps de se rendre belle, d'autres préféreront avouer qu'elle est bien mieux au naturel. Ses yeux, d'une couleur pouvant varier du vert clair au maïs, lui donne un aspect tout à fait singulier, de part le contraste qu'il se forme entre sa chevelure et son regard. Bien que pouvant être déstabilisant aux premiers abords, vous remarquerez que cet aspect jouera en sa faveur. Son regard restera toujours bienveillant, inspirant confiance aux êtres observés. Elle garde cependant toujours cet air examinateur, d'une femme toujours à l'affût des moindres mouvements. Elle serait prêtre à réagir dans les secondes qui suivent s'il le fallait. 

Elle possède quelques marques témoignant de ses combats, une fine cicatrice avoisinant les cinq centimètres au niveau de la hanche, et une seconde au niveau de la nuque, presque toujours dissimulée par sa chevelure, la rendant ainsi invisible.


S'agissant de ses tenues, Illerya en possède une panoplie certaine, sa mère étant une couturière de renommée à Dalaran. Ainsi, on en retrouvera de multiples, toutes constituées de tissus de qualité :

• Une tenue pourpre, plutôt simple, avec des bordures dorées, qu'elle accompagne généralement d'une longue cape qui recouvre la quasi-totalité de son corps.

• Plusieurs tenues dans les tons rosés/mauves, toujours accompagnée de sa cape.

• Quelques tenues banales, lui permettant de voyager sans pour autant avoir l'étiquette de "Mage" collée sur la tête.

• Trois tabards, l'un du Kirin tor dans l'ancienne Dalaran, gardé précieusement dans son armoire. Elle ne le porte jamais. Elle possède le tabard de l'actuel Kirin Tor, qu'elle arbore fièrement lorsqu'elle foule les dalles de la cité magocratique, et enfin, le tabard témoignant de son appartenance à la branche dirigée par l'Archimage Flamme-Blanche, Angol Tirith. Elle aurait également gardé un exemplaire du tabard du Cercle, qu'elle garde précieusement. En effet, cet objet semble avoir une certaine valeur, puisqu'il représente de nombreuses années de travaux, d'études et d'amitié avec l'Archimage Givre-Mana, qu'elle considère aujourd'hui comme un ami proche.

• D'autres tenues banales, utilisées selon les occasions.

• Enfin, une tenue plus ou moins "guerrière", digne d'une armure correcte de mage. Elle est un alliage de fines côletettes de mailles, et de tissus amples.


Vous pourrez sans doutes remarquer que ses tenues sont généralement accompagnées de deux catalyseurs, une baguette rangée dans un étui lui-même attaché à sa ceinture, ainsi qu'un bâton qu'elle garde généralement en main. Celui-ci est surmonté d'un cristal autour duquel tournent quatre autres. Bien qu'original, ce bâton peut être vu chez plusieurs mages du Kirin Tor, notamment l'Archimage Célindra qui elle le possède dans un coloris différent.

Etant une fidèle amie de l'enchanteur Taraën Corvalis, il se pourrait que de temps à autres elle sorte un objet aux caractéristiques altérées par la magie.

Elle garde également une bourse, dans laquelle se trouve plusieurs objets divers, que ce soit des potions (mana comme vie), lorsqu'elle part en quête, ou encore des objets plus divers, comme quelques pièces (à noter que la quasi-totalité de sa fortune se trouve dans une des banques de Dalaran).

Edit provisoire : Il semblerait que l'humaine ait des formes étrangement pulpeuses, par rapport à d'habitude. 

Description morale :

De nature discrète, Illerya ne prendra peut-être pas le temps de discuter avec des personnes qu'elle ne connaît qu'à peine. On ne la verra que très rarement dans des lieux où les civils s'arrêtent souvent. Ainsi, elle a troqué depuis bien longtemps la majestueuse fontaine de la place Tisserune pour une simple sculpture se trouvant près d'une des banques, ou encore les tables bondées de l'Abracadabar pour un simple thé dans sa coquette demeure. On peut sans doute rejeter la faute de cette timidité à ses multiples années de bibliothécaire pour le Cercle, où ses seuls interlocuteurs étaient ses livres étudiés. Cependant, vous pourrez remarquer qu'elle se dévoile au fur et à mesure que les liens amicaux se tissent, et découvrir ainsi une personne de confiance, forte d'esprit mais surtout résolue dans ses choix. 

Inflexible lorsqu'il s'agit d'étudier, vous noterez sans doute qu'elle se coupe volontairement des individus l'entourant, lorsqu'elle travaille. Elle peut parfois sembler trop sérieuse, ce à quoi elle vous répondra "Nous ne devons qu'être sérieux pour faire les choses correctement.".

Elle semble cultiver une certaine haine avec les races de la Horde, sin'dorei compris, ainsi qu'aux restes du Fléau. Certains pensent qu'elle est trop têtue, tandis que d'autres lui donnent raison ; après tout, il ne faut pas pactiser avec ceux qui dans le passé vous ont causé du tort.

Si vous souhaitez découvrir d'autres traits de personnalité d'Illerya, le mieux est de trouver un sujet de conversation qui lui plaît, afin de connaître un peu plus la personne.

Aussi, elle semble rayonner, et ce depuis quasiment une année. Cette humeur en permanence joviale aurait peut-être un lien étroit avec son récent mariage.

Résumé historique de sa vie :

Née sorcière dans les beaux quartiers de la Cité Pourpre, Illerya a bénéficié d'une enfance aisée, et agréable. Malheureusement, sa mère, suite à des complications lors de sa naissance, ne put donner une seconde fois naissance, laissant l'enfant fille unique, et seule détentrice de l'héritage Latil. L'absence d'une confident se resentit d'ailleurs, pour la jeune femme, et ce jusqu'aux alentours de ses dix printemps. C'est d'ailleurs à cet âge qu'elle fut considérée apte à débuter un apprentissage magique, qui commença simplement par l'étude linguistique du Thalassien. Sa maîtresse, n'oubliant pas le don fait des elfes il y a de cela des décennies, trouvait important qu'Illerya ait des notions solides.

L'aspect studieux, mais aussi le sérieux de l'humaine eut raison des règles grammaticales improbables, et c'est vers l'âge de treize ans qu'elle put se vanter de parler correctement la langue du Haut-Royaume. Néanmoins, son bas âge et ses tournures parfois familières l'empêchaient d'avoir le phrasé et l'accent nécessaire à l'aboutissement total de cet apprentissage. Cela ne fut, heureusement, pas un frein pour la suite de son entraînement, qui débuta dans l'évocation. Bien qu'elle considérait cette école comme fondatrice de tous les principes arcaniques, Illerya souhaitait la singularité, les choses nouvelles et originales. Elle ne put s'orienter dans la transmutation qu'à l'âge de seize ans, âge à partir duquel elle fit la connaissance d'Isabella Corvalis. C'est d'ailleurs à ce moment-là que sa famille devint proche de celle de son amie.

Isabella et Illerya étaient inséparables, surtout depuis le détachement de la première avec son frère jumeau, qui préférait fricoter avec une illusionniste. Réelles confidentes, voire même soeurs, elles appréciaient étudier ensemble, et semblaient avancer bien plus rapidement toutes les deux, évoquant même le fait qu'une certaine symbiose positive se formait entre celles-ci.

Malheureusement, les bonnes choses sont généralement celles qui s'achèvent le plus rapidement, et ce fut le cas avec Isabella, qui fut portée disparue lors de la destruction de la Dalaran de Hautebrande. Illerya, dévastée, jugeant qu'elle ne devrait pas être vivante, qu'elle n'aurait pas du survivre seule à cette épreuve, se renferma sur elle-même, restant cloîtrée dans les innombrables bibliothèques de la nouvelle Dalaran, qui peu à peu, reprenait forme. Ses quelques liens avec sa famille, et les Corvalis, furent ses uniques contacts avec le monde extérieur, du moins le monde se trouvant en dehors des pièces où elle commençait peu à peu à s'installer. Durant ces quelques années, elle ne devint que l'ombre d'elle-même, se transformant peu à peu en femme timide, craintive. Toutefois, nous pourrons voir des avantages à ces années d'étude forcée, puisque en l'espace de quelques années, ses progrès furent impressionnants. Considérée comme la meilleure élève de sa maîtresse, elle reçut la Bague de l'Altératrice, artefact aux propriétés magiques améliorant la concentration, et les sortilèges liés à la transmutation. Légèrement remotivée par ce présent, elle continua dans sa lancée, ressortant des bibliothèques lorsque l'occasion se présentait, et ce autour de ses vingt cinq ans. Toujours aussi proche des Corvalis, elle fit la rencontre de l'aîné de la famille, Meryl. Tout deux eurent rapidement un lien singulier, mêlant idylle secrète et amitié assumée. Ils se turent néanmoins et évitèrent de faire trop de bruits à propos de toute cette histoire, jugeant qu'il était peut-être trop tôt pour un tel engagement.

Illerya fit donc le choix de s'engager dans l'une des filières du Kirin Tor, le Cercle, orchestrée par l'Archimage Givre-Mana. Gravissant un à un les échelons, elle se retrouva rapidement au grade de Haut-Magus, aux alentours de ses vingt-sept ans. Considérant l'archimage comme l'un de ses plus proches amis, elle n'hésitait pas à vagabonder, découvrir des terres, créer des traités avec d'autres guildes, mais surtout à revivre. Elle fit d'ailleurs à cette époque connaissance avec l'épouse de son actuel beau-frère, Cenalya Corvalis, autrefois Spellweaver, mais aussi de l'honorable Edros Souffle-Sorts, pour lequel elle éprouve toujours une grande amitié indéfectible. 

Moult péripéties se sont immiscées dans la vie de la jeune femme, jugée morne et fade par la plupart de ses proches. Elle reprit le goût de vivre, et continua dans sa lancée. Elle quitta, à son plus grand regret, l'ordre qui l'avait tant formée, pour s'installer de façon stable à Dalaran, trouvant ses multiples déplacements beaucoup trop fréquents. C'est d'ailleurs à ce moment-là que ses liens avec Meryl purent se tisser de nouveau, aussi fort, si ce n'est plus, que la première fois. 

Préférant rester discrète à propos de ses relations, peu de personnes étaient au courant de l'idylle naissante, et ne le furent que le jour de leurs fiançailles. Un an passa, et l'humaine se maria avec l'homme tant convoité, dans le manoir de sa maison. L'atmosphère champêtre, mais surtout le calme ambiant rendirent le cadre parfait.

C'est ainsi que, dans les grandes lignes, s'est déroulée la vie d'Illerya. A ce jour, elle semble active aux côtés de son proche collaborateur, Edros, au sein du Kirin Tor. 

Carnets d'esquisses :

Jugeant qu'il est nécessaire d'avoir un moyen d'échapper aux dures réalités, Illerya a toujours pris le soin de s'adonner à un petit hobbie, qui est rapidement devenu une véritable passion. Ainsi, vous trouverez exposés ici quelques uns de ses dessins. A savoir que les thèmes sont variés, et pas forcément classés.

Propriétés et possessions de l'humaine :

Ayant amassé au cours de sa vie, mais surtout de ses quêtes, des sommes considérables d'argent, mais également grâce aux héritages familiaux, Illerya peut aujourd'hui se vanter de posséder de nombreuses propriétés, objets et autres artefacts :

- Un appartement dans le quartier des Mages de Hurlevent, généralement occupé lorsqu'elle y séjourne,

- Les clés du manoir Latil, se trouvant dans les montagnes aux alentours de l'ancienne Dalaran de Hautebrande. (A savoir qu'y séjournent ses parents, actuellement)

- Une demeure à l'intérieur de la "nouvelle" Dalaran, de base aux Corvalis, mais dans laquelle son époux et elle se sont installés.

- Un appartement situé dans la citadelle de Haute-Montagne, offerte par la famille royale suite à sa contribution à la création d'une tour dédiée au Kirin Tor sur le continent vardien.

- Une jument, ainsi qu'un poulain, tous deux aux écuries du manoir familial.

- [...]

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.