FANDOM



Rallan de Vail
Ikit 4
« Je frappe, Cap'taine ? »
Primaire
Statut Décédé ?
Classe Cracheur de Flammes
Occupation Boire du rhum, faire marcher son réseau de proxénétisme
Localisation Forêts d'Elwynn, Hurlevent, Cabestan, Baie-du-Butin
Origine Royaumes de Hurlevent
Genre Masculin
Titre «Evenstar», «Canonnier», «Chien du Désert»
Surnom(s) «Râleur»
Espèce Hurleventois
Entourage Doutzen Skott (amie, décédée), Dalila de Vail (fille), Catelyn Grande (associée et amante), Ukoku Tha, Doten Whyn, Clayton Whyn, Solène Skott
Affiliation(s) Poing-de-Valmort
Secondaire
Arme(s) Potions diverses, fusil deux-coups, Brise-Mok
Famille Dalila de Vail (fille)
Alignement Chaotique - Neutre

Entendu pendant une discussion dans une Taverne
— Si la solitude est une bonne chose ? Elle peut être vôtre plus grande amie si vous avez besoin de fuir. Mais vôtre plus grande ennemie si vous avez besoin d'aide.

À Doutzen, sur l'Île de la Voile Noire
— Pourquoi je ne parle pas ? Parce-que je n'ai rien à dire. Je ne vais pas user de ma salive à palabrer sans aucune raisons.

Crié en direction de Doten alors que celui-ci fuyait
— Quand on pointe une arme sur moi, Dot' ! Soit on tire pour être sûr que je pourrais plus répliquer, soit on prie pour courir plus vite que moi !

À Catelyn, la veille de sa mort
— Nous resterons ensembles, mon amour. Dans la vie comme dans la mort, nous serons l'un avec l'autre jusqu'à ce que les mondes disparaissent.

Présentation globale.

  • Description Physique

D'une taille relativement moyenne, le jeune homme garde sans cesse un visage grave, fermé aux émotions qu'il ne laisse que rarement transparaître. Sa prunelle gauche est couleur d'émeraude sombre, ornée de reflets de saphir. La prunelle droite est sans cesse masquée derrière un couvre œil de cuir noir, qui cache l'orbite complète du garçon. De par sa "non-mort", et la détérioration de son système respiratoire, il est maintenant forcé de porter un masque de respiration artificielle, qui couvre tout le bas de son visage.

Sa crinière est d'ébène, tressée en fins dreadlocks et parsemés d'anneaux d'argent. Ils sont longs, noués en catogan à l'arrière du crâne malgré quelques rebelles mèches qui retombent devant son visage. Sa barbe, d'un noir tout aussi profond, mange son visage en recouvrant ses joues et sa mâchoire au complet. Sur le bas du menton, deux fines tresses, ornée chacune d'une perle d'ivoire.

Sa musculature est respectable sans pour autant être imposante. Ses muscles sont taillés, effilés, et modulent parfaitement le corps du garçon. Élancé, il est d'une corpulence moyenne, ni trop gros, ni trop maigre, observant le monde qui l'entoure du haut de ses vingt-quatre ans et son mètre quatre-vingt dix.

  • Description Morale

Le jeune garçon, initié dès sa jeunesse aux préceptes de la Sainte Lumière, n'a jamais prêté attention aux valeurs morales qui en découlaient. Il a toujours préféré vagabonder, se nourrir de ses larcins et vivre comme un nomade, sans autres lits que celui de sa génitrice.

Sans pour autant être une mauvaise graine, il ne respecte que ses propres principes, qu'il a établit de par son expérience de vie, à savoir:

  • La loyauté.
  • La valeur au combat.
  • La sincérité.

Quelqu'un de sincère aura plus de chance de se rapprocher du jeune homme qu'une personne fourbe et malhonnête. Si quelque-chose l'affecte mentalement, il se retrouvera à la merci de l'adversaire. Heureusement pour lui, les choses qui l'atteignent mentalement sont peu nombreuses. Il ne se laisse perturber ni corrompre facilement, et le tenter avec de l'or serait une bien mauvaise idée.

De par son enseignement, dès son plus âge, à la Sainte Lumière, et sa nature rebelle et anticonformiste, le jeune homme a toujours été en conflit avec lui-même. Certains diront qu'il se cherche encore intérieurement, d'autres qu'il est atteint d'une forme légère de bipolarité, ou encore de schizophrénie bénigne.


Équipement actuel :


  • Masque de respiration artificielle
  • Ficelle de cuir autour du cou, ornée d'un pendentif taillé pour représenter un crâne à la mâchoire inférieure manquante.
  • Corselet de cuir et de mailles, de couleur grès et sang.
  • À sa taille, un voile d'ébène, accroché comme un pagne. Nul ne sait si ce morceau de tissu à une signification particulière aux yeux du garçon.
  • Chemise en lin, de couleur écorce. Elle est placée sous le corselet et semble rapiécée à maints endroits.
  • Jambières de cuir, plus résistante car renforcées de fines plaques d'acier, et brodée pour sembler être de métal.
  • Pantalon de lin, portée sous les jambières. Tout comme la chemise, il est rapiécé de toutes parts.
  • Bottes de cuir renforcée récemment par des lamelles de fer et de la maille. Lors de longs trajets, il préférera ses bottes d'acier, rembourrés de fourrure pour plus de confort.
  • Besace de cuir de couleur ivoire. Elle est sanglée entre les omoplates, et fixée à l'aide de lanières de cuir à boucles de fer, qui passent autour des trapèzes.
  • Besaces en cuir noir, portées à la ceinture et sanglées autour des cuissardes. Chaque mouvement trop brusque provoque de très légers tintements.
  • Masse en acier, gravée du Glyphe de Terre instable.


Elven cuir bouilli armor by shattan-d3bykrg

Le corselet de Rallan, cadeau de sa Mère sur son lit de mort. Il semble avoir été fait par les Elfes.

Histoire de Rallan de Vail.

Jeune garçon sans histoire, originaire de la blanche Cité de Hurlevent, il a toujours été élevé dans l'optique d'un jour servir la Sainte Lumière en vouant sa vie à la Cathédrale et à ses prêtres et différents prêcheurs. Longtemps, il a suivit leur enseignement, sous les désirs de sa Mère qui pensait qu'offrir son temps à la Cathédrale leur vaudrait la bénédiction de la Lumière. Alors, fidèlement, Rallan fit vœu d'abstinence et de chasteté afin d'entamer son apprentissage en temps que frère, vœu qu'il garda inviolé pendant de longues années. Aujourd'hui encore, l'on pourrait croire qu'il prêche cette Sainte Lumière que sa mère adulait tant.

Seulement, la vie du jeune homme ne devait pas être calme et paisible. Certains ermites vous diraient que les choses sont écrites. Que si elles doivent arriver, elles arriveront, quoique l'on tente de faire pour leur échapper. Rallan, lui, n'était pas de cet avis. En contradiction avec cet esprit de pureté que lui avaient enseigné ses frères de prière, il était sans cesse à provoquer le destin. Bousculant le cours des événements, le petit espiègle avait pour habitude de chercher le moindre détail, de récolter la moindre information qui pourrait l'aider à mettre en déroute un projet monté sur le long terme. Saboter les événements de longue haleine, voilà ce qu'était son passe-temps favoris. Jusqu'au jour où il récolta l'information de trop; Jusqu'au jour où il chercha le petit détail qu'il ne fallait pas..

En fouinant chez un groupe de voleurs du quartier de la vieille ville de Hurlevent, Rallan a appris qu'une «attaque» était en projet contre la cathédrale. Continuant ses investigations, il a été jusqu'à se faire passer pour l'un des truands afin d'en apprendre plus, son côté encore attaché à la Lumière le poussant à vouloir défendre cette dernière, quitte à en subir les conséquences. Il a alors dérobé les directives données par l'un des chef du groupe, et s'est empressé de les apporter au Frère Pierre, qui le remercia de quelques piécettes argentées. Alors que le jeune homme pensait bien faire, il avait déclenché une chose beaucoup plus importante et grave qu'il ne l'avait imaginé. En-effet, le garçon appris bien plus tard que Frère Pierre faisait partie des informateurs des truands, et qu'en lui livrant les directives, il n'avait fait qu'avancer la date de l'attaque contre le groupe ecclésiastique, et provoqué une guerre entre l'église et les malhonnêtes, qui dura pendant plusieurs semaines.

Apprenant la trahison de ce qu'ils pensaient comme l'un des leurs, les truands responsables de l'attaque s'empressèrent d'en apprendre plus sur le jeune homme et malgré les précautions prises par le roublard en devenir, ils finirent par remonter jusque sa mère, qu'ils firent assassiner par l'un de leurs hommes, Damian Forest. Cet acte scella le choix de vie de Rallan qui ne pensait désormais plus qu'à la vengeance et à la mort de l'assassin de sa génitrice, qui mourut de ses blessures peu de temps après l'acte. Avant de partir, elle eut le temps de lui dire quelques mots ;

"Ne passe pas ton temps à te lamenter sur mon sort... Trouve la Voile Noire, et intègre leurs rangs. Ils t'aideront à trouver ta voie, et t'endurciront..."

Le jeune Rallan, abattu par le décès de sa mère, respecta ses dernières paroles et se mit en route pour la Comté-de-l'Or où disait-on, un homme était capable de réaliser son souhait et lui faire intégrer la Voile. Une fois sur place, il chercha longuement, jour après jour, sans succès, jusqu'à ce qu'il tombe sur un étrange personnage portant un chapeau orné d'une couronne. Intrigué par la prestance dégagée par l'homme, il s'approcha de lui, et conversa rapidement, avant de se diriger vers la cave de l'auberge de la Fierté du Lion, où il devait retrouver le mystérieux inconnu. Celui-ci ne se fit pas attendre, et d'une incantation, le transporta jusqu'au repère de la Voile, une île perdue.

Là, il fit la rencontre des membres et dû affronter l'un d'eux afin de savoir si oui ou non il avait sa place parmi les pirates. On lui assigna comme adversaire un Elfe robuste, plus grand et plus fort que ses semblables. Malgré les pronostics, le jeune garçon ressorti vainqueur de l'affrontement, et signa son entrée dans la Voile par une goutte de sang sur une page de grimoire, avant d'être laissé seul pour la visite du campement. À force de flâner, il fit la rencontre de Doutzen Skott, qui déclencha chez lui un sentiment que le cracheur de flammes pensait oublier. L'amour...

Peu après son arrivée, les pirates de la Voile Noire était déjà en route pour leur nouveau port d'attache, la cité Gobeline de Cabestan, sur les rivages du continent Kalimdor, où il restèrent pendant de nombreux mois. Ses frasques dans la ville furent nombreuses et bruyantes, passant par l'incendie d'un bâtiment, jusqu'au massacre des Orcs qui occupaient la Croisée, campement situé plus au nord, à l'intérieur des terres sèches des Tarides. Il s'entraînait régulièrement, sous la tutelle de Doutzen, avec qui il finit par passer un marché. La jeune femme, maniant tout comme le garçon la pyromancie, lui apprenait à modeler les flammes à sa guise, et en contrepartie, le cracheur lui apprenait le maniement des potions, et son art de Cracheur de Flammes. De là devait démarrer un semblant d'amitié, que le garçon s’efforcerait de maintenir jusqu'au bout.

Après le départ du capitaine Ukoku Tha et de son équipage pour les terres de légendes de ce qui se révélerait plus tard être la Pandarie, le garçon finit par retourner dans les bois de son enfance, toujours accompagné de Doutzen. Le jeune rebelle se fait pour l'instant oublier, ne révélant son nom à quiconque, et évitant les frasques. Mais vous savez ce qu'on dit. Il suffit d'un simple souffle sur les braises pour qu'elles s'enflamment à nouveau...

Récemment, le Cracheur a fait la rencontre de la sœur jumelle de Doutzen, Solène. Après avoir attendu l'arrivée de son ancien camarade de flibuste Doten, ils décidèrent tous les deux de prendre rapidement la route pour la Baie-du-Butin, où il déciderait de leur prochaine destination. Ni une ni deux, les deux hommes se sont emparés de chevaux, les volant au nez et à la barbe des Gardes du Comté-de-l'Or, avant de mettre les voiles. Désormais reclu à la Baie-du-Butin, on ne sait pas ce qu'il est advenu de lui. Le Cracheur se fait de nouveau oublier du reste du monde.

Caractéristiques

  • Armes et Armures Armures :

Le Cracheur aime particulièrement les effets procurés par le cuir. Alliant résistance et protection relative à l'aide de cuir bouilli et d'une côte de de mailles annelées, le belliciste a rarement été vu avec du tissu et encore moins de la plaque, sauf en cas d'assauts majeurs. Dans ce cas, il se protège derrière un plastron de plates légères.

  • Belliciste Armes :

Le garçon a toujours été belliqueux, amateurs de bagarres impromptues et d'actions de force pour obtenir ce qu'il désirait. Se spécialisant dans le maniement de la Masse, ainsi que des lames courtes comme le glaive ou le fauchon, passant également par les deux-coups et autres armes à feu.

Compétences.

  • Spell mage flameorb Choc de flammes:

Le Cracheur de Flammes peut, au moyen d'un subtil alliage d'effets visuels et crachats brûlant, faire exploser une zone ciblée. Néanmoins, les risques sont grands pour ce genre d'offensive. En effet, le Cracheur se trouvera parfois trop proche de la zone visée, et risquera d'être pris à son propre piège et subir différentes brûlures.

  • Spell mage infernoblast Souffle du Dragon:

A l'aide des potions qu'ils se procurent parmi les marchands itinéraires, et de leur maîtrise de la Pyromancie, certains Cracheurs peuvent effectuer un souffle ardent, qu'ils se plaisent à nommer le Souffle du Dragon, en hommage aux grands cracheurs de feu du Vol Rouge, et leur flammes salvatrices.

  • Spell fire fire Bouclier de flammes:

Usant une fois de plus de leur maîtrise de la Pyromancie, certains Cracheurs sont capables de s'entourer de leur propres flammes durant un court instant, et parer ainsi à certaines attaques. Évidemment, ce genre de parade n'est pas infaillible, et de trop jeunes adeptes se sont brûlés à tenter ce genre de technique dangereuse.

Annexes.

 Galerie musicale

Calme et solitaire, le jeune homme n'a toujours été que peu enclin à se précipiter au milieu de la foule. Il préfère rester en retrait, observant l'horizon de manière pensive

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.