FANDOM


1422350397 36.jpg
Séparateur.gif

Longtemps après la mort de son amie d'enfance, Doutzen, le garçon s'est mis à approfondir ses connaissances de l'Azeroth et de l'Outreterre, qui le fascinait de par son histoire et du fait qu'elle était dimension parallèle du monde où il se trouvait. Et quoi de mieux pour étancher sa soif de savoir que d'un voyage «pédagogique» ?

Alors, le désormais vagabond s'offrit un aller simple par le portail qui disait-on, menait à Draenor, ce monde de l'ancien temps, afin d'en percer les secrets et d'en explorer les contrées ancestrales. Ce passage de son histoire a été retrouvé dans les pages de son journal de bord.

« Je foulais à peine le sol de ce monde qui m'était inconnu que mes genoux flanchaient et frappaient le sol dur, et dans l'instant, mon dernier repas se retrouvait étalé dans la verdoyante qui coulait sous mes bottes. Je me redressais en titubant, voilant mes yeux de ma main le temps de reprendre mes esprits. Quelle saleté, ces portails ! C'est une chose à vous flanquer des haut-de-coeurs et des migraines pendant des heures ! Mais j'y étais. Draenor ! Ce monde de l'ancien temps. J'avais lu des livres qui parlaient de l'Outreterre, et je crois que c'est comme ça que Draenor s'est appelé après je ne sais plus quelle catastrophe. Le monde d'origine des Orcs et des Draeneï's, je crois ! Ça promettait des découvertes et des recherches passionnantes ! Après avoir jeté mon paquetage sur mon dos, je reprenais mon bonhomme de chemin, me dirigeant vers le campement le plus proche. Ou du moins, l'endroit où je supposais qu'il était !

Malheureusement pour moi, le sens d'orientation n'a jamais été mon fort. Et peu de temps après avoir pris la route, j'étais déjà perdu. Je sortis ma carte et la déroulait devant mon regard, cherchant désespérément à trouver ce fichu campement ! En même temps, comment voulez-vous trouver un campement si petit au milieu d'une forêt ! Les arbres confondent les palissades ! Et alors que je continuais de marcher droit devant moi, carte plantée devant mon nez, on cria mon nom. Attendez, mon nom ? Qui ici pouvait me connaître ? Je baissais la carte et me retournais, cherchant l'origine du cri du regard, tombant alors sur une femme aux longs cheveux châtain. Elle portait une tenue de cuir violette et un long bâton. Une rose ornait sa crinière sauvage, s'accordant avec ses prunelles et mettant en valeur ce visage qui m'avait toujours envoûté, une main sur les hanches.

Kendra.


Je clignais des yeux, incrédule. Kendra ? Ici ? Non, ce ne pouvait être elle, je n'avais plus de nouvelles depuis des années ! Je m'approchais pour venir me placer devant elle tandis qu'elle me suivait du regard, haussant un sourcil. Alors, je vint toucher son front de mon index tendu, vérifiant si ce n'était pas une illusion. Après tout, dans ce monde qui m'était inconnu, je ne savais pas à quoi m'attendre ! Et quand je touchais sa peau hâlée du bout du doigt, je sursautais ! Ce n'était pas une illusion ! Surpris, je reculais d'un pas, cédant à l'incompréhension. Puis, je secouais la tête. Quelle importance ? Cette femme qui m'était si chère, je la retrouvais après tant d'années. M'approchant en plissant les yeux, je m'élançais soudainement et ricanant, je lui sautais dessus pour rouler jusqu'en bas de la petite colline, riant alors que je la serrais dans mes bras.

Je discutais rapidement avec elle, puis me relevais. Et c'est là que le problème survint. Depuis petit, j'ai une peur bleue du sang, et le bras de Kendra en était peint. En apercevant tout ce sang, juste sous mes yeux.. Je crois que je me suis évanoui, car elle m'a réveillé à coups de petites tapes sur les joues. Nous sommes rentrés au campement, qui se situait en fait juste à côté de là où je cherchais. Quand je vous dit que j'ai un mauvais sens de l'orientation ! Malheureusement, mon instant de bonheur fut de courte durée. Une espèce d'imbécile en armure s'est approché de Kendra en la voyant, et s'est rapidement approprié sa proximité. J'étais sur les dents et pour éviter de tuer l'un ou l'autre, j'ai préféré partir.

J'ai marché sans vraiment savoir où j'allais, ne connaissant pas l'endroit, et j'ai fini par tomber sur des ruines. Au vu de la forme des bâtiments et de ce que je savais de leur histoire, c'était vraisemblablement des vestiges d'une place Draeneï ! C'était magnifique. Le bâtiment principal, au centre, était orné d'une multitude de cristaux rosés et violacés, qui brillait faiblement dans la pénombre. Sur la droite et derrière, il y'avait des fontaines, et à gauche, une sorte d'autel. M'asseyant sur les escaliers, je ruminais mes colères en mangeant le fromage que j'avais emporté pour le voyage, préférant garder la viande sèche pour plus tard. Et bien évidemment, il a fallu qu'il revienne, suivant Kendra d'un peu trop près à mon goût..

Rapidement, la discussion s'est envenimée, et quand j'ai tenté de partir, cet idiot m'a arrêté avec je ne sais quelle magie, fermant l'ouverture avec des lames blanches. Il s'est mis à raconter son histoire ! Il disait avoir été sur la tombe de la mère de Kendra, et respectait donc ses dernières volontés en protégeant sa fille. Sottises ! M'est avis qu'il était juste sous son charme et qu'il s'est empressé de trouver une excuse pour rester près d'elle..

Je repartais alors et retournais au campement, m'installant près du feu en m'enfonçant dans mes pensées. À peine arrivé, et voilà qu'un imbécile parvenait à plomber mes retrouvailles avec mon amie ! J'avais de quoi être en colère ! Et alors que je ruminais dans mon coin, Kendra déboulait en pleurs, me suppliant de ne pas repartir. Comment pouvait-elle penser ça ? Oui, j'étais en colère. Mais je n'allais pas abandonner une amie que j'avais retrouvé après tant d'années de séparations. Je la rassurais et restait près d'elle afin qu'elle ne se fasse pas de fausses idées. Mais alors que j'espérais que la soirée serait plus tranquille, il y'a eu un débarquement, au sens propre du terme. Dix personnes sont arrivées, presque en même temps ! Entre celle qui essayait de me voler ma gourde, l'homme avec son allure de guerrier du Désert qui frappait les femmes et les Elfes accompagnés de robots étranges.. J'avais de quoi vouloir repartir aussitôt. Mais je restais, fidèle à la promesse que j'avais fait à Kendra. Mais, quand même, nous préférâmes nous éloigner du centre du campement pour aller se mettre dans un coin.

Et là, elle se mit à chanter. Si vous aviez entendu sa voix.. Elle transperçait l'air, échappant des notes vibrantes et magnifiques, qui résonnaient à mes tympans en une symphonie mirifique. Par la Sainte, je n'avais pas entendu pareille chose depuis la mort de Mam's. Et pourtant, j'ai vu de sacré bardes à la Capitale ! Mais la voix de Kendra.. C'était un trésor. Un trésor qui m'était offert et dont je profitais jalousement. Et alors que sa voix s'éteignait dans une note sifflée, des particules vinrent léviter devant-moi, s'échappant des doigts de mon amie. Miroir éclatant qui se laissait aller dans l'air sous mes yeux, c'était l'une des plus belles choses que j'avais vu. Et pourtant si insignifiante.. Là, je me rendais compte qu'elle m'avait manqué plus que je n'osais l'avouer. »


Chapitre précédent / Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard